Les clients des réseaux bio plus sensibles aux prix

Article mis en ligne par · 21 août 2022 ·

Le Baro Bio Attitudes et Société étudie tous les ans l’évolution des habitudes d’un échantillon de consommateurs qui achètent au moins cinq fois par an des produits dans les magasins bio (voir méthodologie ci-dessous). L’enquête est réalisée en mars-avril. Elle a donc coïncidé cette année avec le début de la guerre en Ukraine et dans le contexte des élections. Plusieurs indicateurs témoignent d’une plus grande sensibilité au prix des clients des magasins bio aux prix.

Ainsi, pour choisir les produits, le prix de vente est devenu le premier critère de choix pour 16 % des répondants, « soit le score le plus élevé depuis 2018 et un rebond de +8 points par rapport à 2021 », constate l’étude. Précisons toutefois qu’une part plus importante de clients de la distribution spécialisée continuent de placer en tête de leurs critères les ingrédients (26 %, – 5 pts.) et la fabrication française (20 %, +4 pts.)

La concurrence du hard-discount et du direct producteur

La fréquentation des circuits de distribution témoigne elle aussi de cette tension sur les prix. Les habitués des magasins bio sont en effet plus nombreux à fréquenter régulièrement trois autres canaux de distribution à la promesse prix avantageuse. Le hard-discount est le grand gagnant du crû 2022 avec un taux de pénétration de 69 %, en hausse de 13 points sur un an. Les deux-tiers des répondants font également leurs courses en direct des producteurs (+10 points sur un an). Tandis que les sites internet marchands poursuivent également leur progression. Un client des circuits bio sur deux y achète remplit une partie de son panier bio. Le tout dans un contexte où la grande distribution généraliste reste incontournable avec un taux de 94 %.

La dynamique ralentit

Au global, la part des produits bio dans les achats des consommateurs du réseau spécialisé continue à augmenter, « notamment chez les gros consommateurs » (ceux qui réalisent plus de la moitié de leurs achats en bio), constate l’étude. Mais « la dynamique d’achat ralentit » : ils ne sont que 44 % en 2022 à augmenter leur consommation contre… 70 % en 2016. Et si la proportion qui déclarent réduire leurs achats de produits AB augmente, celle-ci ne dépasse pas 5 % des clients des magasins bio.

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.