Àlancienne veut régaler Bordeaux

Article mis en ligne par · 2 mai 2022 ·

Le site internet de vente de produits bio en circuit court Àlancienne a ouvert ce lundi 2 mai 2022 son troisième établissement après Paris (2016) et Lyon (2019).

Pour son lancement, Àlancienne Bordeaux a sélectionné une vingtaine de producteurs dans un rayon d’une centaine de kilomètres. Ils ont été triés sur le volet par une équipe d’ingénieurs agronomes pour leur engagement en faveur de l’environnement. Tous ces producteurs pratiquent en effet une bio exigeante, à l’image de la Ferme bio et Demeter de Gaudry (33), qui cultive des légumes de variétés anciennes en agroforesterie. À terme, l’e-marchand prévoit de proposer à Bordeaux l’offre quelque 150 producteurs de produits frais mais aussi d’épicerie et boissons (tonics Archibald, conserves de poisson Jean de Luz, confitures, miel, vin, pâte à tartiner, etc.) Ce qui correspond à l’effectif des fournisseurs parisiens, Lyon en comptant une cinquantaine.

Priorité au goût et à la fraîcheur

Augustin Renoul, cofondateur d’Alancienne, a pris la direction des opérations à Bordeaux.

Si l’approvisionnement local est privilégié, l’offre intègre aussi les produits venus de plus loin lorsque ceux-ci ne sont pas disponibles à proximité. C’est le cas par exemple de l’huile d’olive, produite dans la Drôme ou encore des boissons et conserves d’agrumes provenant de la Maison du Citron, à Menton. Pour ces produits extralocaux, Àlancienne Bordeaux s’appuie principalement sur le sourcing de ses implantations parisienne et lyonnaise. Le site ne négocie pas les prix producteurs.

La qualité gustative des produits est « primordiale et fait partie de notre charte producteurs : notre idée de permettre aux citadins d’accéder à des produits agroécologiques de haute qualité », explique Augustin Renoul, responsable d’exploitation d’Àlancienne Bordeaux et associé fondateur de la start-up. Ce dernier se charge d’aller récupérer les produits tous les matins chez les producteurs et participe à la préparation des colis réalisée à Floirac, près de Bordeaux. « Un fruit cueilli le matin est livré le soir même sans être passé par une chambre froide ou un frigo », souligne-t-il. Les livraisons à domicile sont réalisées par un partenaire qui utilise des véhicules électriques et emploie des livreurs salariés. Elles sont regroupées par créneaux de deux heures sur la seule journée du mardi au démarrage. D’autre journées seront ouvertes à la livraison par la suite en fonction de la montée en charge du service.

Une ville de gourmets

Àlancienne vise la frange de clientèle des grandes villes qui achètent sur internet, qui cuisinent ou sont amateurs de bons produits, fréquentent les marchés et les magasins de producteurs, voire sont adhérents à une Amap. « Bordeaux est une ville qui correspond bien à notre cible », explique Augustin Renoul, qui a lui-même quitté la région parisienne pour s’établir dans la cité girondine. La communication de lancement passera par les réseaux sociaux, des invitations à visiter les producteurs locaux, un peu d’affichage et de presse. Àlancienne se fixe un objectif d’atteindre un premier palier de 150 clients à Bordeaux.

Restez informés !

Recevez en avant-première toute l’actualité du secteur.